Loi Bioéthique : loin d’être une reculade, c’est une prise d’élan

Loi Bioéthique : loin d’être une reculade, c’est une prise d’élan

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire » – Jean Jaurès

Ces derniers jours, circulent dans la presse et sur les réseaux sociaux des informations touchant à un report de l’examen de la loi de bioéthique. D’aucuns font état que le dépôt du texte aurait lieu au mois de mai, voire de juin 2019, et chacune et chacun d’y aller de son interprétation sur les intentions supposées de l’exécutif. Des précisions s’imposent.

Tout d’abord, le calendrier législatif n’est pas encore arrêté. A titre de rappel, ce dernier a été profondément mis à mal par les manœuvres d’obstruction parlementaire menées par les oppositions lors de la première lecture de la réforme constitutionnelle par l’Assemblée l’été dernier. Ces procédés dilatoires ont conduit au report de l’examen de plusieurs textes, dont le projet de loi PACTE, finalement discuté en septembre et adopté en octobre. Les conséquences de ces reports successifs sont aussi simples qu’elles sont regrettables : certaines des réformes qui auraient dû avoir lieu en 2018 auront finalement lieu en 2019, la révision de la loi de bioéthique ne faisant malheureusement pas exception. Ceux-là même qui reprochent régulièrement au Gouvernement de manquer de respect à l’endroit de l’institution parlementaire semblent de toute évidence nourrir des sentiments contradictoires à l’égard du travail législatif.

Ensuite, il est prégnant que notre pays connaît une recrudescence des violences à caractère homophobe. Les agressions et les brimades dont font l’objet celles et ceux qui affichent leur homosexualité sont intolérables. Au-delà des souffrances insupportables des victimes, nous devons nous indigner et nous inquiéter de ces discours de haine qui se propagent de manière quotidienne sur les réseaux sociaux, de ces territoires où nos concitoyennes et concitoyens ne peuvent plus circuler librement en raison de leur orientation sexuelle. Tout cela doit cesser, et au plus vite.

Je ne peux cependant considérer avec bienveillance les interventions et propos qui laissent à entendre que le Gouvernement et sa majorité auraient sciemment choisi de reporter l’examen de la future loi de bioéthique pour des raisons électoralistes, ou pour flatter certains courants idéologiques réactionnaires. L’extension de l’assistance médicale à la procréation (AMP) était une promesse du Président de la République lors de la campagne, et tout doit être mis en œuvre pour qu’elle se concrétise. Ici comme ailleurs, nous tenons notre cap, et irons jusqu’au bout des engagements qui nous ont porté aux responsabilités.

Ce report n’est pas une reculade ; au pire, il est une prise d’élan qui nous permettra de sauter sans effort les obstacles qui se dresseront sur notre route.

Enfin, je souhaiterais rappeler que la loi de bioéthique est un texte complexe, qui ne saurait être réduit à la seule question de l’extension de l’AMP. L’attente sociétale est grande, elle est forte, elle est légitime, nul ne saurait le nier. Mais n’oublions pas que d’autres points du texte mériteraient d’être davantage mis en lumière dans le débat public. Si je pense bien évidemment à d’autres sujets touchant à la procréatique, comme l’accès aux origines ou l’autoconservation ovocytaire, il convient également d’évoquer la question de l’utilisation des données de santé, ou celle de l’intelligence artificielle. Il s’agit là d’exemples parmi tant d’autres, mais ces sujets auront également un impact sur notre vie future, et soulèvent de nombreuses questions dont les grands médias généralistes se désintéressent parce que moins clivantes.

Ma parole n’engage que moi, mais je suis convaincu que nombreux sont celles et ceux qui partageront mon sentiment : fondamentale, cette réforme future ne sera pas négligée, elle ne sera pas oubliée. Pour ma part, j’y veillerai personnellement.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :