La semaine du député (18/02 – 22/02)

La semaine du député (18/02 – 22/02)

Retrouvez chaque semaine le récapitulatif de l’activité de votre député en circonscription et à l’Assemblée nationale

Cette semaine mon équipe et moi-même accueillions deux stagiaires du collège Émile-Zola à Choisy-le-Roi. Cette immersion avait un double objectif : leur permettre d’avoir un aperçu du monde professionnel et de ses contraintes, mais également de leur accorder l’opportunité de découvrir les coulisses du travail d’un député et de ses collaborateurs. Entre la circonscription et l’Assemblée nationale, ils se sont essayés à (presque) toutes les tâches incombant à un véritable attaché parlementaire, de la construction de la revue de presse quotidienne à la rédaction d’une proposition de loi. Wladimir et Rui, ont également assisté à la traditionnelle séance de questions d’actualité au Gouvernement, depuis les tribunes de l’Hémicycle. Le lieu, ainsi que la vigueur des débats, auront durablement marqué leurs esprits. La sensibilisation des plus jeunes au fonctionnement de nos institutions revêt une importance capitale. En tant que responsables politiques nous avons ce devoir de transmission de nos valeurs et de nos coutumes républicaines et citoyennes afin qu’à leur tour, ces jeunes collégiens deviennent des citoyens conscients et responsables.

Lundi

Séance publique

L’Assemblée nationale examinait lundi dernier la proposition de résolution déposée par Jacques Maire sur l’agenda commercial européen et l’Accord de partenariat économique entre l’Union Européenne et le Japon. Les résolutions sont des véhicules non-législatifs permettant aux parlementaires d’exprimer un avis sur une thématique particulière. En l’espèce, il s’agissait pour la Représentation nationale d’exprimer son ressenti et ses recommandations concernant la stratégie commerciale de l’Union Européenne comme, par exemple, le souhait de voir intégré aux clauses essentielles des accords en cours de négociation le respect des Accords de Paris sur le climat. J’ai voté pour l’adoption de cette résolution.

Mardi

Mission flash relative à l’accueil en France des étudiants étrangers extra-européens

La mission flash auditionnait de nombreuses parties prenantes à l’accueil des étudiants étrangers en France. Durant les quatre auditons s’étant tenues mardi dernier, les parlementaires ont pu bénéficier des apports des représentants du Centre national des œuvres universitaires (CNOUS), de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) ; des syndicats étudiants FAGE, UNEF et UNI ; de Sciences Po., de Paris-Dauphine, de l’Institut Mines-Télécom ; ainsi que de ceux de sociologues et économistes qualifiés. Ces travaux donneront lieu à une présentation en Commission des Affaires étrangères par les co-rapporteurs Marion Lenne et Pascal Brindeau.

Mission d’information sur le droit international humanitaire à l’épreuve des conflits

Mon co-rapporteur, Moetai Brotherson, et moi-même auditionnions Olivier de Frouville, professeur de droit public à l’Université Paris II et directeur du Centre de recherche sur les droits de l’Homme et le droit humanitaire (CRDH). À cette occasion, nous avons notamment envisagé les conséquences de l’évolution des conflits contemporains sur le droit international humanitaire, et l’opportunité de mettre en place de nouveaux mécanismes normatifs permettant d’assurer le respect plein et entier du droit humanitaire.

Commission des Affaires étrangères

La Commission des Affaires étrangères auditionnait Nicola Sturgeon, Première ministre d’Écosse. Son intervention portait notamment sur les conséquences politiques et économiques du Brexit pour l’Écosse, pays membre du Royaume-Uni, mais traditionnellement et historiquement europhile. Pour rappel, à l’occasion de la consultation du peuple britannique, l’Écosse s’était majoritairement prononcée en défaveur d’une sortie de l’Union Européenne, position plusieurs fois réaffirmée par Nicola Sturgeon et son parti, le SNP.

Mercredi

La Commission des Affaires étrangères auditionnait Bernard Bajolet, ancien ambassadeur français, sur la diplomatie française et le chaos du monde. Suite à l’intervention de Bernard Bajolet, je l’interrogeais alors sur les rapports de force entre les services diplomatiques et les organes de l’armée dans les situations de conflits, ainsi que sur la manière dont la France pouvait tirer parti de sa participation à des coalitions afin d’asseoir sa doctrine en matière de respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

Mission flash relative à l’accueil en France des étudiants étrangers extra-européens

La mission flash auditionnait mercredi dernier les membres de la mission de concertation lancée par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Cette mission a été instituée suite à l’annonce par le Gouvernement de la mise en place de frais de scolarité différenciés pour les étudiants étrangers en provenance de pays extérieurs à l’Union Européenne, mesure à laquelle je ne souscris pas, tant sur le fond que sur la forme.

Evénement – Sensibilisation aux gestes qui sauvent

Le 19 février, l’Assemblée nationale adoptait en première lecture la proposition de loi visant à créer le statut de citoyen sauveteur, lutter contre l’arrêt cardiaque et sensibiliser aux gestes qui sauvent. Dans le prolongement de cette adoption, Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, organisait dans les salons de l’Hôtel de Lassay une session de sensibilisation et de formation aux gestes qui sauvent. Cet événement, placé sous le parrainage de David Ginola, et en présence, notamment, de Hugues Renson, vice-président de l’Assemblée nationale, et de Jean-Charles Colas-Roy, auteur de la proposition de loi, a permis aux parlementaires et personnels présents d’acquérir ou d’affûter les réflexes à avoir en cas d’arrêt cardiaque. On estime que 40.000 à 50.000 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque, alors même que chaque minute gagnée grâce aux gestes de premiers secours permet d’augmenter de 10% les chances de survie des victimes.

Jeudi

Déplacement – Mission d’information et de contact

Dans le cadre d’un mandat de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), j’effectue un déplacement au Sénégal afin d’y observer le déroulement de l’élection présidentielle, dont le scrutin doit se tenir le 24 février.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :